Les monuments d’Andalousie sont-ils plus attractifs que ceux de France ?

L’Andalousie n’est qu’à quelques heures de vol de France et pourtant l’affluence touristique y est tout autre. Le tourisme y est même devenu l’un des moteurs principaux de l’expansion économique de cette région. Qu’est ce qui attire les touristes en Andalousie ? Est-ce la politique de développement touristique qui diffère ? Est-ce le patrimoine socioculturel andalou qui agit comme un aimant sur les flux touristiques ? Ou bien les monuments d’Andalousie sont-ils vraiment plus attractifs que ceux de la France ? Essayons de déchiffrer cet engouement pour ce petit bijou du sud de l’Espagne.

• L’Andalousie : du tourisme pour tous les goûts et toutes les couleurs :

Si l’ Andalousie attire autant de touristes chaque année, c’est parce qu’elle représente un terrain de mariage de plusieurs univers. L’Andalousie a tous les atouts pour charmer les touristes ayant soif de sable fin et d’eau translucide. Des kilomètres de plages s’étendent sur 600 km de Marbella à Malaga, créant un littoral impressionnant. Cependant, l’Andalousie n’est pas uniquement une destination estivale typique, c’est un musée, une galerie d’art et une exposition architecturale permanente. Découvrez les brouillons et les œuvres jamais exposées de Picasso à Malaga, laissez-vous subjuguer par la beauté et la minutie de l’agencement de l’Alhambra, retournez dans les bras de la nature le temps d’une promenade au parc national du Cabo de Gata, faites un saut dans l’histoire ottomane à Cordoue et finissez le tour en admiration devant le Cathédrale et le Real Alcazar de Séville.

La possibilité de tout voir, tout expérimenter et tout vivre dans un rayon de quelques kilomètres a transformé l’Andalousie en ruche à touristes. Pourquoi partir dans des pays différents quand on peut tout avoir en un seul ?

• La beauté préservée :

La majorité des sites historiques et des monuments emblématiques de l’Andalousie datent de plusieurs siècles. S’ils sont aussi bien préservés aujourd’hui, c’est grâce à la législation de protection mise en place et à la classification d’un bon nombre de ces sites parmi le patrimoine protégé de l’UNESCO.

D’un autre côté, les catégorisations officielles ne peuvent pas être utiles si une conscience collective et une mentalité de protection du patrimoine n’existent pas. En effet, les andalous savent pertinemment que le tourisme est inhérent à leur économie et sont fiers des trésors innés et acquis de leur terre.

• Une question de portefeuilles :

Avec la crise financière actuelle, il est clair que pour une personne ayant un revenu moyen, le budget est un critère primordial pour choisir sa destination de vacances.

En France, la majorité des touristes partent à la découverte de Paris. Seulement voilà, Paris c’est cher : il vous faut des tickets de métro ou un pass Navigo pour pouvoir vous déplacer. Sinon, payez plus cher pour un taxi. Pour monter en haut de la tour Eiffel, il faut payer 25 euros. Pour visiter les musées, il faut payer aussi. Loin de dire qu’en Andalousie, tout est gratuit. Mais le rythme de vie parisien – rythme généralisé un peu partout dans les grandes villes et les lieux touristiques et historiques – a fait en sorte de pousser les touristes à aller vers des destinations moins coûteuses.